Sélection sexuelle et illusions d'optique

Je rebondis à la fois sur ces billets de Pascal Riché et de Benjamin.

Riché propose le jeu suivant : de ces deux visages, lequel est le masculin, lequel est le féminin :
faces

Une personne normalement constituée devrait voir une fille à gauche et un garçon à droite. Or, il s’agit en réalité de la même photo, la seule différence est que celle de gauche est plus contrastée que celle de droite.

Voici l’explication donnée par Riché :

Sur le visage de gauche de notre androgyne, les lèvres et les yeux se détachent ainsi plus nettement du visage. Selon Russell :

« Les gens se basent sur cette différence sexuelle, dans le contraste facial, pour décider du genre d’un visage et son degré de féminité ou masculinité. Manipuler le contraste facial a des effets opposés sur l’attractivité masculine et féminine. De façon intéressante, l’industrie cosmétique exagère cette différence sexuelle. »

Et Riché de se demander :

Je me pose toutefois une question façon poule/oeuf :

* Est-ce pour accroître le contraste de leur visage, et donc être perçues comme plus « féminines », que les femmes se maquillent ?
* Ou est-ce parce qu’elles se maquillent que notre cerveau, par apprentissage, a décidé d’attribuer de la « féminité » au contraste ?

Dans les commentaires sélectionnés, les gens penchent pour le culturel. J’objecte ! Je pense que c’est beaucoup plus instinctif que cela, et, en cette année Darwin (ping blog darwin2009), j’ai même une explication évolutive à proposer. Il me semble bien que nous avons ici un résultat de la sélection sexuelle. Comme le dit si bien Benjamin :

Les trois grandes envies, qui ont changé les formes de bien des animaux par les efforts qu’ils ont faits pour les satisfaire, sont la luxure, la faim et la sécurité

Oui, la luxure, et une bonne façon pour les femelles d’attirer les mâles (afin de maximiser le succès reproductif) est de se parer de beaux atours pour susciter leur désir lubrique [1]. Ainsi, ce qu’on appelle les caractères sexuels secondaires ont-ils probablement été sélectionnés au cours de l’évolution. Pourquoi les femmes (au contraire des hommes) ont-elles de beaux seins proéminents, par opposition aux petits tétons des femelles primates et des hommes ? Pour “offrir à la vue du mâle un second et excitant derrière” (je cite l’excellent article de Frédéric Joignot p42 numéro spécial Darwin du Monde2). Et ces caractères sexuels secondaires se voient aussi sur le visage, et en particulier sur les lèvres des femmes, plus épaisses et plus colorées que celles des hommes, ressemblant ainsi aux lèvres sexuelles. D’où peut-être le contraste plus grand que l’on observe dans les visages féminins, et qui est révélé par cette photo : il s’agit ni plus, ni moins que d’attirer les mâles, instinctivement attirés par ce type de visage, et sans négliger la part de culture, il y a donc, je pense, une vraie raison évolutive derrière cette “illusion d’optique”. Darwin est partout !

Ajout 25 Mai : A lire aussi sur le sujet, ce super billet de Xochipilli !

[1] La réciproque étant évidemment vraie : songez par exemple à la pilosité faciale virile de certains..

15 Responses to “Sélection sexuelle et illusions d'optique”

  1. Ch'Tom Says:

    Ouais… Darwin est partout, Darwin est partout… Darwin il a du boulot en boite de nuit pour empêcher certains et certaines de boire outre mesure. Parce que l’illusion d’optique ne dure pas jusqu’au matin.

  2. celui Says:

    Dans mon cas, j’ai immédiatement vu qu’il s’agissait du même visage (d’une fille à mon sens) donc bon, le test n’était pas très concluant.

    Cependant, est-ce que les homos et les hétéros ont – en moyenne – la même perception ?

  3. Xochipilli Says:

    @Tom: tout à fait d’accord. L’hypothèse d’un “rappel” par les lèvres génitales m’a toujours paru très séduisante. A-t-on des indices probants là-dessus?
    Il y a de toutes façons, d’autres hypothèses qui vont aussi dans le sens de l’inné: par exemple les caractères typiques de l’attractivité sexuelle d’une femme (petit nez, lèvres épaisses, petit menton, pommettes etc) sont précisément ceux qui se différencient le plus chez la jeune fille au moment de la puberté sous l’effet de l’œstrogène. Ces “traits de beauté” seraient donc comme des signaux de fertilité, irrésistibles pour des mâles en quête de reproduction…

  4. Anthropopotame Says:

    Tout cela n’explique pas pourquoi les femmes préfèrent les chauves :)

  5. olympe Says:

    les seins ont une fonction physiologique précise : ils produisent du lait et ils n’ont aucune attrait sexuel dans de nombreuses cultures

  6. @gor Says:

    J’ai d’abord trouvé une différence puis tout de même, j’ai remarqué que la structure (forme, taille) était la même.
    Pour ce qui est des cosmétiques, c’est très relatif. Je trouve que le maquillage est pas toujours très beau, le naturel va aussi bien dans bon nombre de cas…

    Est-ce qu’on peut se baser uniquement sur des structures “fixes” pour analyser ce genres de choses? J’en doutes fort. La perception des autres a tendance à être subjective voir très subjective. C’est vrai qu’on peut noter un certains nombre de faits communs à tous, mais ça a ses limites.

  7. Tom Roud Says:

    @ Olympe : l’un n’empêche pas l’autre; ce n’est pas parce que les seins ont une fonction que leur forme n’a pas été explicitement sélectionnée. L’argument sur la différence avec les seins des guenons (qui ont la même fonction) me paraissait intéressant. Il faudrait voir s’il y a corrélation entre la forme des seins d’une espèce de primates à l’autre et le fait qu’ils fassent l’amour “de face”. J’ai lu que les femelles bonobos par exemple ont des seins semblables à ceux des femmes humaines, ce qui irait dans ce sens.

    Il y a certainement un effet de la culture sur notre sexualité, mais j’ai tendance à penser que c’est probablement l’un des aspects de la vie sociale humaine qui relève le plus de l’instinctif et de l’inné (pensons par exemple aux préférences sexuelles homo ou hétérosexuelles). Et puis, les cultures d’aujourd’hui ne sont pas nécessairement représentatives des cultures des ancêtres des hommes, à l’époque où les pressions évolutives nous ont “vraiment formé”.

    Au passage, notons que la différence d’apparence entre les sexes due à la sélection sexuelle est très répandue : de la roue du paon jusqu’aux bois élaborés des cerfs ou les couleurs vives des oiseaux (mâles en général). En fait, ce dimorphisme sexuel est la plupart du temps interprété comme un effet direct de la sélection sexuelle.

  8. vf Says:

    >Il faudrait voir s’il y a corrélation entre la forme des seins d’une espèce de primates à l’autre et le fait qu’ils fassent l’amour “de face”.

    faites l’expérience tout simplement avec des femmes, et vous êtes bon pour le Ignobel

  9. Tom Roud Says:

    @ vf : LOL comme disent les jeunes ;)

  10. Géraldine Says:

    Il est évident qu’il s’agit de la même photo. Si la question avait été : quelle différence voyez-vous entre ces 2 photos ? tout le monde aurait dit, il y en a une plus foncée que l’autre. C’est simplement parce que la question nous fait croire qu’il y a un garçon et une fille, que certains croient voir cette différence.

  11. Unclelee Says:

    Les résultats de cette expérience ne devraient pas servir à émettre une thèse aussi généraliste car il y a ici un facteur (un peu trop ignoré à mon goût) qui est déterminant dans la création de cette illusion optique: l’homme, sur la photographie, possède déjà à la base un visage assez androgyne et donc peut se faire assez facilement passer pour une femme avec un jeu de contraste. Si son visage n’était pas un tant soit peu proche de celui d’une femme, aucun contraste au monde ne pourrait créer le leurre. Si j’ai tort, rappelez-moi donc à l’ordre.
    Donc je pense que les gens ne se basent pas uniquement sur cette différence, dans le contraste facial pour décider du genre d’un visage et son degré de féminité ou masculinité. Les traits du visage du sujet comptent beaucoup dans le jeu d’illusion.

  12. Tom Roud Says:

    Non, évidemment, les gens ne se basent pas uniquement sur cette différence. Mais le côté amusant de cette expérience est de montrer que l’une des composantes dans la reconnaissance des sexes est le contraste.
    Quant à l’interprétation évolutive, c’est la même chose : l’évolution agit sur plusieurs choses en parallèle, le fait de reconnaître une femme à son absence de barbe, à sa poitrine ou à ses traits moins carré n’est pas à l’exclusion de l’effet du contraste. Un visage “féminin”, c’est une combinaison de plusieurs traits plus ou moins indépendants.

  13. Sateenn Says:

    Bon ok, mais sinon, moi la question que je me pose c’est: c’était un homme ou une femme sur la photo alors?!!

  14. Elou Says:

    Mais alors, est-ce sûr qu’il y a une différence morphologique faciale entre garçon et fille, en tant que différence sexuelle secondaire due aux hormones qui apparaît à la puberté ou de naissance…? Je n’ai pas trouvé cette différence mentionnée comme différence sexuelle, est ce que ce n’est pas plutôt une norme culturelle qui veut que le visage des femmes soit comme ci ou comme ça pour rappeler donc divers choses, et idem pour le visage des hommes, et que les femmes essaient d’y coller avec leur maquillage ?

  15. Tom Roud Says:

    Je pense qu’il doit y avoir une vraie différence statistique “naturelle”, mais je ne sais pas si des gens se sont penchés sur la question. Clairement des niveaux différents d’hormones vont amplifier certains traits par exemple (cf frères Bogdanoff …)


Nombre de pages vues : 1200969