Eugenics doesn't work, asshole

Via Phersv , ce commentaire édifiant de Barbier à propos des suicides chez France Telecom :

[A propos des anciens fonctionnaires de FT] L’Etat, vous savez, c’est un peu comme un éleveur d’agneaux qui les lâcherait après dans la forêt, sans leur avoir dit qu’il y a des loups et sans avoir mis des grillages autour de la fosse aux loups.

Ah, le grand retour des métaphores animalières et du darwinisme social, via LCI et L’express !

L’une des sociétés les plus fameuses pour avoir voulu “préparer” ses employés à la “lutte contre les loups”, c’est Enron, avec des poulets à la place des agneaux [en référence à une expérience de sélection artificielle pour accroître la production d'oeufs, suivez le lien !].

Everyone knows that there are many things you can do in any corporate environment to give the appearance and impression of being productive. Enron’s corporate environment was particularly conductive to this: it’s principal business was energy trading, and it had large densely populated trading floors peopled by high-powered traders that would sit and play the markets all day. There were, I’m sure, many things that a trader could do to up his performance numbers, either by cheating or by gaming the system. This gaming of the system probably included gaming his fellow traders, many of whom were close enough to rub elbows with.

So Enron was applying selection at the individual level according to metrics like individual trading performance to a group system whose performance was, like the henhouses, an emergent property of group dynamics as well as a result of individual fitness. The result was more or less the same. Instead of increasing overall productivity, they got mean chickens and actual productivity declined. They were selecting for traits like aggressiveness, sociopathic tendencies, and dishonesty.

After a couple rounds of this selection experiment, these mean chickens could be heard on recorded intra-office phone communications laughing about “those poor grandmothers” they were ripping off via market scams. They changed the company motto internally from “Enron: Ask Why?” to “Enron: Ask Why, Asshole.”

On sait tous comment ça s’est terminé.

L’ironie dans tout cette histoire est que l’on sait tout aussi bien comment cela se terminera (probablement) pour C. Barbier et ses amis éditorialistes de la presse écrite pontifiant à la télé sur les vertus de la concurrence : ces chers “agneaux” iront demander à la “maman” Etat un “grillage” législatif pour sauver la presse des “loups” gratuits sur Internet.

10 Responses to “Eugenics doesn't work, asshole”

  1. celui Says:

    Dans mon agrégateur, ton blog est dans l’onglet “it works, bitches” > “Eugenics doesn’t work, asshole” et ça m’a fait rire…

  2. Benjamin Says:

    commentaire peut-être HS vis-à-vis de FT, mais je ne vois pas pourquoi l’eugénisme ne marcherait pas, indépendamment du fait que c’est moralement répréhensible (je repense justement à un cours de Gouyon)

  3. Tom Roud Says:

    C’est dans le billet que je donne en lien, une expérience de sélection de super-pondeuses. Sur le fond, l’idée est que quand tu as un problème multidimensionnel, si tu sélectionnes sur un seul trait, tu risques de dégrader tous les autres traits au point que d’un point de vue du groupe, la performance des sélectionnés après un certain nombre de générations est au final moins grande que celle du groupe de départ.
    Sinon l’ai honteusement plagié le titre du billet en question que je trouvais rigolo.

  4. Benjamin Says:

    J’avais bien lu l’article en question, et mon objection reste la même : il tire d’un cas très particulier une vérité générale.

    Au-delà de ça, si l’on parle de “performance” et non de fitness (pas obligatoire dans le concept d’eugénisme), il me semble que la sélection fonctionne plutôt bien, comme par exemple la sélection variétale, qui a déjà produit des super laitières pas spécialement agressives.

  5. David Says:

    Bien d’accord avec Benjamin! L’eugénisme marche et on le voit bien dans nos champs et nos élevages. L’appliquer à l’homme est moralement très contestable mais scientifiquement rien ne l’empêcherait…

  6. mixlamalice Says:

    Pourtant, les régimes du 20ème siècle qui s’y sont essayé (assez nombreux) n’ont pas vraiment eu de résultats très probants…

  7. Tom Roud Says:

    @ David et Benjamin : est-ce que vous pensez qu’on puisse par exemple faire de la sélection sur l’intelligence ? L’eugénisme, ce n’est pas que moralement contestable, c’est aussi une vision fondamentalement unidimensionnelle des choses.

    L’exemple des champs et des élevages est intéressant de ce point de vue : par exemple, les tomates qui ont été sélectionnées pour résister au transport en camion ont-elles autant de goût ? C’est peut-être “facile” de sélectionner sur des rendements, etc…, c’est autre chose d’améliorer un vague trait multifactoriel. Et puis, encore une fois, dans le lien ci-dessus il y a un beau contre-exemple, tiré justement de l’élevage, où on a sélectionné stupidement sur un trait sans voir que ce trait était multifactoriel; et donc on a eu des problèmes.

  8. JF Says:

    Mix : on ne parle pas tout à fait des mêmes durées non plus, il me semble : la domestication a durée des dizaines de générations, les pires régimes du XXe n’ont pas dépassé deux ou trois… Ca ne laisse pas assez de temps.

  9. mixlamalice Says:

    JF: oui, c’est vrai.
    Cela dit, mon argument était plus provocateur qu’autre chose. Pour tout dire je suis plutôt d’accord avec l’article de Tom sur le darwinisme social. Je pense que ça va plus loin qu’un simple problème de morale. Mais bon, ce n’est pas ma branche, je n’y comprends pas grand chose.

    Mais pour donner un autre exemple: il me semble que si la sélection opérée pour l’élevage a plutôt bien marché, c’est moins évident pour les chiens et chats “pur race” par exemple (qui sont souvent des animaux “fragiles”, physiquement et mentalement).

  10. Tom Roud Says:

    les pires régimes du XXe n’ont pas dépassé deux ou trois… Ca ne laisse pas assez de temps.

    C’est horriblement génial comme phrase, du genre à justifier n’importe quoi ! “Si le (régime totalitaire favori)isme n’a pas marché, c’est qu’on ne lui a pas laissé assez de temps”. :P
    Plus sérieusement, quid des sociétés d’apartheid que tu connais certainement bien mieux que nous tous ?


Nombre de pages vues : 1232602