10^10

L’annonce est passée relativement inaperçue côté français semble-t-il et il fallait lire le NYTimes : l’ONU vient de réviser à la hausse ses prédictions démographiques pour annoncer que la population mondiale pourrait atteindre 10 milliards d’habitants en 2100.

La projection est toujours un art très difficile, on le voit sur la figure ci-dessus dans la façon dont sont projetées les données d’aujourd’hui. Plus que la projection de la population elle-même, il faut faire des projections sur la dérivée des courbes (i.e. leur taux de croissance/décroissance). Le NY Times explique que l’accroissement est dû à une fertilité qui ne décroît pas autant qu’attendu, en Afrique notamment, et qui tend même à remonter dans les pays les plus riches.

D’un point de vue système dynamique, il est instructif d’essayer d’identifier quelques facteurs influant sur cette population. Du côté “feedback positif”, les progrès de la médecine sont bien connus, mais on oublie souvent le rôle de la chimie : un fait relativement méconnu est que plus de la moitié des protéines consommées par l’humanité vient du procédé d’Haber Bosch, celui qui permet de fabriquer des engrais à partir de l’azote contenu dans l’atmosphère. 1/3 de l’humanité vit directement du “surplus” de production de nourriture dû aux engrais. Dit autrement, si vous lisez ces lignes, c’est parce que ce procédé existe. Du reste, la corrélation temporelle entre l’invention du procédé et la croissance de la population est frappante (source image, via)

Quelles sont les rétroactions négatives ? Elles sont assez peu nombreuses a priori : toutes choses égales par ailleurs, seuls l’éducation et le développement, qui s’accompagnent quasi-mécaniquement d’une baisse de la fertilité, semble jouer. C’est j’imagine ce genre de critères sociologiques qui explique la stabilisation et la baisse de certaines populations dans les projections ci-dessus.

Le problème majeur, évidemment, c’est que toutes les choses ne sont pas égales par ailleurs. Nous consommons des ressources, naturelles, énergétiques, dont certaines sont en quantité finie. Tôt ou tard, les rétroactions négatives vont donc augmenter considérablement en intensité. Jusqu’à produire un effondrement, sur le modèle du scenario Club de Rome ?

C’est assez simple mathématiquement : tout dépendra du délai entre la rétroaction négative et ce qui l’a causé. Si ce délai est trop long, si nous ne payons les conséquences de notre relative prospérité actuelle que d’ici quelques décennies, alors la catastrophe est probable. Comme souvent en fait, le but inavoué de telles prédictions est, en réalité, de nous inciter à prendre des mesures pour les démentir, bref d’anticiper d’une façon ou d’une autre la rétroaction négative. Si on a une rétroaction négative “molle” mais constante, la population mondiale devrait pouvoir se réguler d’elle-même.

C’est évidemment une question majeure pour toutes les politiques publiques aujourd’hui, qui demande une pensée globale, prenant en compte des problématiques complexes, multiéchelles dans l’espace et dans le temps. La polémique actuelle en France sur le nucléaire, en ne prenant pas en compte la réalité de la croissance nécessaire de la production énergétique du seul fait de la population, en oubliant le problème climatique déstabilisant à l’échelle globale, donne une parfaite illustration des difficultés qui nous attendent.

L’ONU et le New York Times mettent l’accent sur le planning familial, en déplorant le caractère suicidaire des mouvements religieux et conservateurs sur le sujet, notamment aux Etats-Unis. Par exemple, l’aide à la contraception stagne depuis des décennies, les USA ont même diminué de 5% leur contribution à cette aide internationale. On pourra constater aussi que la Chine, du fait de sa politique familiale plutôt musclée, verra sa population décroître à l’horizon 2020, sans vouloir pour autant souhaiter la même politique à l’échelle mondiale. Tout le problème politique est de vouloir limiter au maximum la population demain avec un minimum de contraintes sur la population d’aujourd’hui.

One Response to “10^10”

  1. Criez-le! Québec | Le web francophone par vous, pour vous. Says:

    l’ONU vient de réviser à la hausse ses prédictions démographiques pour annoncer que la populatio……

    La projection est toujours un art très difficile, on le voit sur la figure ci-dessus dans la façon dont sont projetées les données d’aujourd’hui. Plus que la projection de la population elle-m……


Nombre de pages vues : 1033429